Les Hauts de Belleville

Marnia Bouhafs, directrice Les Hauts de Belleville

Équilibre social

On parle souvent du travail, mais je pense que c’est le logement qui est la base pour faire de l’insertion.

DLA – Laïcité, justice sociale, solidarité, ouverture au monde, droit à la culture.

Belleville - Paris
Équilibre social

Parcours de Marnia Bouhafs :


Marnia Bouhafs a une grande expérience dans l’encadrement de jeunes de tous horizons et dans l’animation de quartiers. Des domaines où elle peut exprimer son sens inné du relationnel et son empathie naturelle. Elle a dirigé plusieurs MJC, après avoir été éducatrice dans un collège, directrice de centre de loisirs et de colonies.

 

Marnia Bouhafs prend son poste de co-directrice de la MJC Les Hauts de Belleville en 2018 avec des idées précises en tête pour faire évoluer la structure. Elle s’appuie alors en 2019 sur l’expertise de Paris Initiative Entreprise (PIE) qui porte le DLA à Paris pour légitimer son projet, et sur les recommandations de Valérie Pilla, consultante RH missionnée par le DLA, pour réorganiser le temps de travail des salariés de l’association.

En quoi la MJC et la FJT facilitent l’insertion des jeunes qu’elles hébergent ? 

 

Depuis que je fais de l’insertion par le logement ici, je vois qu’une fois que le jeune
est bien chez lui, il peut commencer à travailler sur une structuration professionnelle.


Comme on est aussi une MJC, les jeunes qui vivent ici sont associés au quartier. J’ai envie
qu’on les considère comme les autres habitants, pas comme des jeunes en insertion qu’on aide. Bien sûr, on fait de l’accompagnement social, c’est notre métier, mais de façon à ce que le jeune ne s’en rende pas compte. On fait du sur-mesure.

 

On leur apprend à avoir confiance en eux. Il faut qu’ils
puissent se dire « j’ai 18 ans, j’ai un logement, je suis libre de mes choix ». Pour faire ça, il me faut plus que trois mois, ça prend du temps de les responsabiliser. »

En quoi le Dispositif Local d’Accompagnement vous a été utile ? 

J’aime travailler en coopération. Coline Lefebvre, la chargée de mission DLA qui a suivi le dossier chez PIE, puis Valérie Pilla, la consultante RH missionnée par le DLA m’ont mis d’avoir un regard extérieur sur le projet de restructuration.

Quelqu’un qui te dit : « attend là tu te plantes, regardes ce qui existe, est-ce que ça colle avec ce que tu veux ? », c’est une aide. Coline Lefebvre est venue faire une présentation devant le Conseil d’Administration.

Ils n’avaient pas forcément confiance à 100% en moi lorsque je suis arrivée et j’avais besoin de soutien, de quelqu’un de légitime pour porter mon projet.

 

Le DLA permet d’être accompagné par des personnes en contact avec l’ESS et ses problématiques. Le fait que ce soit PIE qui gère le DLA, ça a aussi été important pour moi !

A bénéficié

d'un accompagnement

DLA D

d'une

consultante experte

A été accompagné par

Paris Initiative Entreprise (PIE)

En 2020

C'est ici ?

Please set your google map api key in element pack settings to show your map correctly.

Autres stories